Comment profiter au maximum de la vie ? Stratégie N°2

05 Juin 2013


Pour cette semaine, voici la stratégie N°2 pour que vous n'ayez jamais à vous dire la phrase suivante :

"Je regrette d'avoir travaillé si dur"

Pour ceux et celles qui viennent d'arriver, il s'agit d'un des cinq regrets les plus fréquents des personnes avant de mourir (voir cet article), et si vous souhaitez commencer par la première stratégie pour profiter au maximum de la vie c'est par ici : Stratégie N°1.

Petite question :

Fuyez-vous votre vie en vous enfermant dans une activité folle, sans profiter réellement de l'existence ? Êtes-vous tellement accro du travail que vous mettez le reste complètement entre parenthèse (vos rêves, vos amis, votre famille, vos aspirations réelles) ?

Si c'est le cas, je vous propose de suivre avec attention ce qui va suivre, afin de commencer à résoudre le problème dès aujourd'hui !



Plus le temps passe, plus j'observe que dans la vie tout semble être une question d'équilibre, pour le corps comme pour l'esprit. Trop de nourriture est mauvais pour la santé, trop peu de nourriture est également mauvais. Une température extérieure trop élevée est néfaste pour le corps, une température trop peu élevée est également néfaste. Trop peu de sommeil est mauvais, trop de sommeil peut également être mauvais S'imposer trop face aux autres est mauvais, s'exprimer trop peu l'est aussi. En tout les excès semblent mauvais.

Et le travail n'échappe pas à cette règle !

J'ai connu des personnes dont le problème principal était d'être bien trop en activité, personnes qui étaient en bonne voie de se dire un jour : "Je regrette d'avoir trop travaillé si dur". Mais j'ai également connu des personnes dont le problème était d'avoir trop peu d'activité, curieusement une oisiveté quasi complète et prolongée peut ronger l'esprit, le corps et le cœur bien plus vite qu'on le penserait. Notre corps est fait à la base pour être en mouvement, et notre esprit également, mais tout cela dans une juste mesure.

Mais pourquoi donc les regrets les plus fréquents des gens avant de mourir concernent l'excès de travail, et comment ne jamais avoir à se le dire un jour ?



Dans notre société hyper productiviste le travail est mis sur un piédestal comme une valeur phare. Nous nageons tous les jours dans un culte de la performance qui est très ancré dans les esprits. Je me souviens d'un psychologue du travail lors d'une conférence qui nous expliquait à quel point il était fréquent que les chefs d'entreprise se donnent une image de quelqu'un de bien plus occupé que ce qu'il en était en réalité, afin d'être valorisés, pour être respectés, admirés et garder leur poste.

Heureusement en ce moment les prises de conscience sont nombreuses, les psychologues du travail ont de plus en plus de choses à faire car la notion de bien-être au travail n'est plus ridiculisée mais prise de plus en plus au sérieux.


D'ailleurs, qu'est-ce qu'on fait exactement quand on prône l'activité intense sans penser au bien-être, au fait de se sentir bien, voir heureux l? Heu... personnellement, j'appelle ça de l'esclavage, mais pour ressortir les mots de ce psychologue du travail, découlant de cette question : "La maltraitance au travail est devenu presque la norme".


Pour chaque problème je pense qu'il est bon de revenir aux sources et à la réalité de base, qui est souvent bien plus simple et bien plus logique qu'on le croit.



En tant qu'humains et dans le monde où nous vivons, l'activité est nécessaire pour augmenter notre niveau de vie, à vrai dire c'est le but précis de l'activité que nous déployons depuis des millénaires, même depuis les premiers hommes.


...Mais si l'activité devient un but en soi, et intense au point qu'elle détériore notre niveau de vie ?

(C'est le culte de la performance et de la productivité)



Ne vous tuez pas à la tâche. C'est aussi idiot que de se tuer à ne rien faire. Je vous invite vivement à grandir par votre activité, afin qu'elle améliore votre niveau de vie sans porter atteinte à votre santé, à vos espoirs, à vos envies et à votre beauté intérieure. Vous pouvez noter quelque part la phrase suivante et ce ne serait pas une perte de temps :


Rien ne justifie de se détruire la santé et la bonne humeur dans le but de se stimuler la santé et la bonne humeur.




Dans la vie - je n'arrêterais jamais de le répéter - c'est l'action qui mène à des résultats. Si vous êtes dans cette problématique et ne faites que penser à la résoudre sans agir concrètement dessus, rien ne se règlera ! Voici donc un plan d'action de base pour ne jamais regretter de s'être tué à la tâche :

PLAN D'ACTION



1. Suis-je concerné par cette problématique ?


2. Si oui, puis-je changer cela par moi-même et dans très peu de temps afin d'être bien mieux dans ma vie ?


3. Si je ne peux pas changer cela par moi-même et dans très peu de temps, alors qui pourrait m'aider à le faire, et quand ? Est-ce que je connais des gens qui sont passés par là ? Qui pourrait m'aider, me filer un coup de main, me guider à ce niveau ?

4. Commencez à agir en conséquence ! (voir Stratégie N°1)


L'action mène au changement, ce n'est pas toujours facile de se mettre en mouvement dans une situation désagréable mais rien ne justifie que vous restiez dans une situation pareille, surtout pour des dizaines d'années. Et nous sommes à l'époque où il n'a jamais été aussi facile de se reconvertir si besoin et envie se font vivement sentir !

Merci beaucoup pour votre attention, les trois prochains articles seront consacrés à comment ne jamais avoir à se dire les trois autres plus grands regrets des personnes avant de mourir, afin que chacun puisse se créer une vie aussi fabuleuse que possible ! Dès la semaine prochaine : comment profiter au maximum de la vie ? Stratégie N°3.

En attendant je vous souhaite le meilleur, et rappelez-vous que rien ne justifie de perdre votre vie à la gagner... votre vie est très précieuse ! Merci pour le temps que vous accordez à vous faire une vie plus agréable !


P.S : N'oubliez jamais qu'il ne faut que 3 minutes pour commencer à changer sa vie !
 

P.S 2 : Si cet article vous a aidé, n'hésitez pas à le partager avec vos amis !


Sébastien Jean-Richard