Je m'appelle Sébastien Jean-Richard et voici mon histoire détaillée.

J'ai passé dix années de ma vie dans le stress, la tristesse et la dépression. Ces années de grisaille m'ont menées à plusieurs tentatives de mettre fin à ma vie dont la dernière était très grave. Après celle-ci, j'ai vécu l'enfer sur terre. J'avais des hallucinations tous les jours, je voyais des choses horribles qui n'existaient que dans ma tête, la folie n'était pas loin. J'avais des pertes de mémoire soudaines phénoménales, oubliant mon nom, l'endroit où j'étais et même qui j'étais. Je passais beaucoup de temps à dormir mais ça ne changeait pas grand chose, la fatigue mentale et physique était permanente. Je n'arrivais plus à penser normalement, les mots avaient du mal à me venir, mes pensées ne s'organisaient plus de manière logique. Je vivais en permanence dans une sensation de floue, d'incompréhension totale. Chaque respiration était une torture, chaque mouvement un calvaire, chacune des choses qui me rappelait que j'étais encore en vie me torturait abominablement. J'avais la sensation d'être à moitié mort et à moitié vivant, vivant entre deux mondes totalement opposés, l'horreur absolue.

Puis un jour une idée a soudainement jaillit dans mon esprit dévasté : "Stop. Tu dois tout changer, tu dois tout reprendre à zéro, tu dois trouver le moyen de vivre totalement l'inverse de ce que tu es en train de vivre actuellement. Trouve cette baguette magique qui pourrait changer totalement ton existence aussi rapidement que possible."

J'ai alors commencé à écrire quelques phrases sur le changement de vie positif et très rapide. Rien de ce que je marquais n'avait de sens, ce qui n'est pas très surprenant vu l'état dans lequel j'étais. Mais j'ai continué tous les jours à écrire des choses là-dessus et surtout à en essayer. Je ne le savais pas encore mais j'étais sur la bonne route pour changer radicalement ma vie toute entière. Je questionnais des dizaines de personnes sur le sujet, je prenais tous les cours de psychologie que j'avais sous la main, je prenais connaissance des différentes philosophies existantes dans le monde. J'essayais, j'essayais, j'essayais, je regardais ce qui fonctionnait, ce qui ne fonctionnait pas. Je travaillais tous les jours à l'amélioration de ma vie, je continuais à demander l'avis de tous ceux que je croisais, et j'écrivais, encore, et encore, et encore.

En moins d'un an je passais ainsi d'une vie complètement dévastée à une vie redevenu acceptable, avec très peu d'hallucinations, très peu de pertes de mémoire, un sommeil retrouvé, et surtout des capacités intellectuelles retrouvées en grande partie. C'était un premier résultat très encourageant. Je rendais alors disponible sur un petit site internet les règles de vie qui m'avaient offert un si grand changement sous la forme d'un livre : 3 minutes pour changer sa vie - Manuel de transformation positive. Je l'avais voulu rapide, efficace, sensé, sain, heureux, anti-fatigue, anti-stress, anti-dépression, simple à comprendre, c'était merveilleux de pouvoir le présenter à quelques dizaines de personnes et de voir que l'écrasante majorité d'entre-eux trouvaient le livre formidable. Je ne le savais pas encore à ce moment là, mais la méthode que j'avais mise au point avec ce livre allait m'offrir bien plus qu'une vie acceptable.

Je continuais l'année suivante à utiliser les principes du livre, permettant à la magie d'opérer petit à petit, doucement mais surement. En même temps je faisais une apparition dans un salon bien-être à Montpellier par une association de gens très agréables (voir Happy Planète), puis j'étais invité à un festival du bonheur par son organisatrice (voir Corinne Cosseron) pour quelques conférences sur le sujet. C'était un succès, beaucoup de personnes souhaitaient que je dédicace le livre (j'ai eu mal à la main à force d'en écrire !), plusieurs souhaitaient m'inviter à prendre la parole à d'autres endroits, et d'autres me demandaient l'autorisation d'utiliser certaines des techniques du livre dans leurs propres méthodes de changement de vie.

Je passais alors en moins d'une année d'une vie acceptable à une vie plutôt agréable, réalisant de vieux rêves, plusieurs projets en simultané, passant l'année à faire de nombreuses choses dont je n'aurais jamais pensé être capable. Et à apprendre beaucoup, sans oublier de faire la fête aussi souvent que possible. C'était une deuxième transformation, entre le début et la fin de l'année je n'étais plus du tout le même et plusieurs personnes me le faisait remarquer, ce qui était encore plus encourageant. Même sur les photos le changement était très visible, l'expression du visage bien plus heureuse et bien plus lucide. J'étais loin d'imaginer à ce moment-là à quelle vitesse le prochain changement allait se produire.

À nouveau en moins d'un an je passais d'une vie plutôt agréable à une vie vraiment merveilleuse. En ce moment même j'approfondis ce dernier changement. Je ne me suis jamais levé le matin en ayant autant hâte de la journée qui va suivre que depuis ce troisième grand changement, à l'heure actuelle je passe plus de 90 % de mon temps à faire tout ce qui m'intéresse. J'ai réalisé des changements concrets dans tous les domaines de ma vie (de la condition physique à la situation professionnelle, en passant par l'amélioration de l'ensemble de mes relations et la disparition de 90 % des choses ou des gens qui m'empêchaient de vivre comme je le souhaitais). Plusieurs personnes peuvent témoigner de cette évolution radicale.

Je remercie de tout cœur tous ceux qui ont eu l'intelligence et la bienveillance en constatant les résultats que j'obtenais de me pousser en avant et de me dire "Fonce !".

Depuis cette dernière transformation, l'une des choses qui me tient le plus à cœur est de passer la plupart de mon temps à partager cette manière totalement différente de vivre, de vivre d'une manière à être toujours plus heureux, plus satisfait de l'existence, en triomphant de nos peurs, en s'entourant de bonnes personnes et de bonnes choses, et en donnant le meilleur de soi-même, pour soi, pour ses proches et tout ce qui en vaut la peine dans ce monde. J'ai décidé de présenter ce joyau au maximum de personnes possible, doucement mais sûrement, il est très probable que de nouveaux livres soit à venir, ainsi que d'autres évènements, conférences, stages, rencontres, formations en présentiel et en ligne. Mais doucement car rien ne presse, c'est un projet qui vient du cœur et un projet qui vient du cœur suit toujours son rythme, tranquillement et paisiblement.



Mes réponses à quelques questions ou remarques déjà posées :


1). C'est quoi tes résultats très concrètement ?

Je vivais à plus de 90 % du temps dans la souffrance psychique et physique et les 10 % restants à moitié dans les vapes, maintenant je passe plus de 90 % dans une joie de vivre bien présente et les 10 % restants dans un état moral acceptable qui n'a rien à voir avec la souffrance que je vivais auparavant. J'ai repris le sport, j'ai repris des études, je me suis fait de nouveaux amis, je me suis libéré de la plupart des influences négatives dans ma vie (personnes et contextes), j'ai repris la lecture, j'ai appris une certaine forme de méditation, j'ai pratiqué la modération alimentaire, la sobriété d'informations (en me concentrant seulement sur les informations vraiment importantes), j'ai changé de lieu de vie, je me suis occupé de personnes que j'aime qui avaient vraiment besoin d'aide, je me suis réconcilié avec certaines personnes que j'avais eu tord de mettre de coté, je me suis pardonné mes erreurs, j'ai pardonné les erreurs des autres, je me suis libéré de mes deux addictions, j'ai passé plus de temps dans la nature en moins de trois ans que les dix années précédentes. J'ai totalement retourné à mon avantage la plupart des situations qui se présentaient à moi et je continue à le faire. J'ai finalement réussi à accepter le moment présent, ma vie telle qu'elle est, tout en n'ayant de cesse de l'améliorer, et à réduire à presque rien mon stress qui était auparavant très élevé pour la moindre contrariété.

2). Si tu devais résumer ta méthode rapidement ça donnerait quoi ?

Un état d'esprit positif et des actions positives surpassent toutes les difficultés, réduisent à néant toutes les mauvaises choses de ce monde, guérissent les plus grands troubles et font oublier tous les malheurs. Quand on s'offre la plus belle vie qu'on puisse avoir, les problèmes disparaissent ou deviennent ridicules. Cultivez les plus belles pensées et les plus beaux actes, dans trois ans vous n'arriverez pas à croire jusqu'où vous êtes allés en si peu de temps.

3). Tu fais quoi en ce moment ?

Je profite de la vie bien meilleure que je me suis créée (au moins 1 000 000 de fois mieux qu'avant) tout en continuant à m'en créée une encore plus géniale. J'ai réduis mon existence à ça et ça devrait bien m'occuper les prochaines 90 années. Je n'ai qu'une vie et la vivre à fond est la seule chose sur laquelle je me concentre.

4). Penses-tu être un des hommes les plus heureux du monde ?

Il n'est pas rare que je croise des gens qui semblent être naturellement deux ou trois fois plus heureux que moi, il existe des personnes qui disposent spontanément d'une disposition exceptionnelle à adorer la vie et à s'en construire une toujours plus belle et qui ne sont pas forcément passés par des épreuves si difficiles. Par contre, je pense être l'un des hommes qui passent le plus de temps à se focaliser sur le fait d'améliorer leur vie dans ce monde. J'ai appris à poser tous les jours les actions nécessaires pour que ma vie s'améliore en permanence et j'ai maintenant à cœur de partager cette manière de vivre. Mon passé très difficile ne m'a pas laissé totalement indemne et je passe mon temps à faire tout ce qu'il faut pour que les dernières cicatrices disparaissent. Parfois il faut juste laisser le temps faire son effet.

5). Comment trouver le bonheur ?

Sincèrement, je crois que "le" bonheur n'existe pas. En fait, le bonheur c'est surtout un ensemble composé de nombreuses choses, il existe beaucoup de formes de bonheur différentes. Par exemple le bonheur de manger un bon repas, le bonheur de faire du sport et de tout oublier en dehors de ça, le bonheur d'aller au fin fond de la nature trouver le calme et la tranquillité d'esprit, le bonheur de se mettre en mode "challenge" et de bosser comme un fou pendant plus de deux mois pour atteindre un objectif précis, le bonheur d'être avec ses amis et de cultiver ces amitiés, le bonheur de voyager, de voir de nouvelles choses, le bonheur d'accepter sa situation actuelle et de dire qu'on en est satisfait et qu'on est pas si mal loti, le bonheur d'arriver à faire des choses qu'on ne pensait pas être capable de faire, etc. Donc pour vivre le bonheur complet (à plus de 90 % du temps) je dirais qu'il est nécessaire de cultiver de nombreuses formes de bonheur et de bonnes choses en vivant d'une manière particulièrement intelligente.

6). Mais la vie n'est pas si belle que ça... je la trouve plutôt moche même.

Je crois qu'on peut dire sans se tromper que la vie n'est pas belle. Et je crois aussi qu'on peut dire que la vie n'est pas moche sans se tromper. La vie c'est surtout ce qu'on en fait qui va la rendre belle ou moche. Je propose de faire le choix de la rendre toujours plus belle. On a le choix, ça c'est une très bonne chose. Il y a deux questions très importantes à se poser au minimum une fois dans sa vie : À quel genre de vie j'aspire ? Et qu'est-ce que je fais tous les jours pour me rapprocher de cet idéal ? Bien des choses géniales peuvent devenir possibles une fois qu'on a répondu correctement à ces deux questions. C'est une manière de vivre bien différente des résolutions de fin d'année que presque personne ne tient, là on va prendre des résolutions plutôt tous les mois (voir toutes les semaines) et les appliquer pour de vrai, tous les jours dans la vrai vie, jusqu'à obtenir les résultats attendus.

7). Mais changer totalement de vie ce n'est pas possible...

Non seulement c'est possible mais en plus de nombreuses personnes l'ont déjà fait. Il existe une foule de reportages sur le sujet, il y a des gens qui décident de faire le tour du monde en voilier (parfois avec des enfants en bas âge en plus !), des gens qui décident de vivre autrement en revenant à un mode de vie plus traditionnel et plus proche de la nature, des gens qui décident (j'en connais énormément) de changer de profession, même après 50 ans, des gens de plus de 60 ans qui décident de partir aux États-Unis pour créer une activité, d'autres qui passent d'une profession intellectuelle à manuelle, et inversement, d'autres qui décident de réaliser des épreuves sportives extrêmes pour prouver que la maladie ne les tueras pas... et j'en passe. D'autres, comme moi, qui testent en permanence de nouvelles idées pour vivre une vie plus belle et plus épanouissante, chaque semaine. C'est peut-être la révélation la plus grande de toute votre vie alors lisez bien et réfléchissez-y bien : les bonnes choses peuvent se provoquer. Je le répète, on peut provoquer les bonnes choses. Pour être certain que vous ayez bien reçu cette information au moins une fois dans votre vie : les bonnes choses se provoquent, la chance se provoque, une belle vie se provoque. Ce ne serait pas une mauvaise idée que de se le tatouer en grand sur le front ! Tout est une question de choix et d'actions correspondantes.

8). Je fais face à un obstacle que tu n'as jamais eu toi, c'est facile de changer de vie quand on n'a pas mes problèmes !

Heureusement que je n'ai pas eu à affronter les obstacles que vous avez actuellement pour changer ma vie, car vous n'aurez pas non plus à affronter les obstacles que j'ai eu pour changer votre vie, tout comme vous n'aurez pas à affronter les obstacles qu'ont d'autres personnes ! On a tendance à sous-estimer les difficultés qu'ont les autres et à surestimer nos propres difficultés. Certaines personnes ont principalement des problèmes financiers, d'autres des problèmes de timidité excessive, d'autres une ou des addictions dévorantes, d'autres encore un entourage très négatif, voir une maladie ou un handicap. J'ai eu le droit à la dépression totale, des périodes de folie, des tentatives de suicide répétées, des sensations de déréalisations horribles et bien d'autres mauvaises choses encore. Pour changer de vie, l'essentiel c'est de commencer à s'attaquer à son ou ses problèmes, avec ses moyens et ses possibilités. Il y a toujours des choses à améliorer, si on le souhaite et qu'on fait ce qu'il faut pour que ça se produise.

9). À t'entendre parfois on a l'impression que tout est facile pour toi et que tu réussis tout...

Stop, stop, et stop ! Déjà, tout n'est pas facile pour moi, loin de là. Très loin de là, même. Je ne suis pas un magicien qui obtient une vie magnifique et de nombreuses améliorations dans ma vie juste en claquant des doigts. Dans ce monde si on veut obtenir quelque chose on peut soit l'avoir directement, soit il y a des obstacles, des difficultés à surmonter pour y arriver. Tout ce dont je parle c'est justement de prendre son courage à deux mains et de se mettre en route pour dépasser le ou les obstacles concernés lorsqu'il y en a. D'essayer et de voir ce que ça peut donner, car souvent on est capable de bien plus de choses que ce qu'on imagine, et souvent les obstacles ne sont pas si grands que ce qu'on pense. Ensuite, je ne réussis pas tout, vous serez sûrement surpris d'apprendre le nombre de choses que j'ai testé et qui n'ont rien donné du tout. Mais l'essentiel lorsqu'on essaye des choses pour améliorer sa vie n'est pas que tout fonctionne, mais que certaines choses fonctionnent. Si je fais cinq essais pour arriver à faire quelque chose qui me tient à cœur et que quatre choses ne fonctionnent pas, je suis à 80 % en échec (quatre échecs pour cinq tentatives)... pourtant le résultat est bien là.

10). Dire un grand oui à la vie c'est ça le secret ?

C'est génial de pouvoir dire un grand oui à la vie et d'y faire tout ce qu'on a envie. Mais la plupart du temps ce n'est pas suffisant pour provoquer un grand changement : il est aussi très important de savoir dire non, et un grand non lorsque c'est nécessaire. Dans mon propre changement de vie je dois beaucoup au fait de m'être toujours plus protégé des influences négatives (par exemple d'une personne au comportement négatif), et parfois c'est nécessaire d'user de fermeté. Car être bienveillant n'implique pas de se laisser marcher sur les pieds, être ouvert n'implique pas de céder à n'importe quel demande et vouloir améliorer les choses pour soi-même et les autres n'implique pas d'être toujours plein de douceur et agréable. Il est vraiment important de se protéger des mauvaises choses, pas seulement d'ajouter des bonnes choses à sa vie. Sinon c'est comme partir pour faire le tour de l'Europe en vélo avec trois bâtons dans les roues. Dîtes oui à vos projets, à vos idéaux, et commencez à les rendre réels, mais faîtes en sorte de vous éloigner autant que possible des gens et contextes néfastes. Évitez les gens qui cherchent à vous écraser, qui tournent vos envies de changement en ridicule et vous disent que rien n'est possible. Pour utiliser une image encore plus claire : personne n'a envie de partir faire un beau voyage en compagnie d'un ivrogne complet et en portant sur le dos un sac de 60 kilos remplis de pierres. Partez en voyage, vraiment, mettez vous en route, mais faîtes-en même temps en sorte de vous débarrasser de vos boulets, le voyage n'en sera que plus facile et bien plus agréable.

11). Si tu devais décrire ta vie idéale, ça serait quoi ? Si tu étais millionnaire, tu ferais quoi ?

Ma vie idéale : de la bonne nourriture, des gens que j'aime, passer du temps dans la nature, et un bon défi à relever ou quelque chose à découvrir. Ou plus exactement, ma vie de maintenant. Je suis un bon vivant et j'apprécie plus que tout les petites choses de la vie : je suis le roi du monde dans la nature avec des gens que j'aime et de la bonne nourriture. Et le mieux c'est que ça ne coûte quasiment rien, c'est très accessible, ça ne fait de mal à personne et ça fait du bien à tous. Si j'étais millionnaire, je ferais exactement ce que je fais en ce moment et j'aurais presque la même vie. Tout le monde se trompe sur l'argent : l'argent ne fait pas le bonheur, l'argent est un des domaines qui peut aider à obtenir une vie géniale, oui, mais ça s'arrête là. Et ce qui est assez amusant c'est que l'argent est le dernier domaine que j'ai commencé à changer dans ma vie. Lisez bien ça : le dernier domaine. J'ai récemment eu une discussion où j'ai dit la chose suivante à des gens qui n'aimaient pas leur travail et rêvaient d'obtenir un million en jouant au loto par exemple : "Si je vous proposais de vous donner mille euros par mois sans que vous ayez à faire quoi que ce soit comme travail en échange, que feriez-vous après une année d'amusement ?". Toutes les réponses étaient les mêmes : "Je deviendrais dépressif". Combien de gens attendent la retraite et une fois qu'ils l'ont (parfois largement avant 65 ans) commencent sérieusement à déprimer ? Se faire une vie géniale ce n'est pas une histoire d'avoir beaucoup d'argent pour enfin faire ce qu'on a envie de faire et de ne plus aller travailler, mais de commencer à poser des actions maintenant pour que notre vie nous plaise de plus en plus au fil des prochaines semaines, mois et années qui arrivent. Et le travail peut avoir une valeur très positive pour se construire une vie superbe, le fait d'être utile, d'être au contact avec les gens, de participer à la création de quelque chose, d'avoir à surmonter des obstacles, des challenges, de se sentir intégré au monde, de vivre une passion, de trouver sa voie, d'exercer son talent, tout cela peut être vraiment très bénéfique. Le problème en fait est rarement d'aller travailler, mais d'avoir pour le moment un travail qui ne nous correspond pas du tout.

12). J'ai lu ton livre et je pensais que tu avais entre entre 40 et 50 ans ! Tu parles avec la maturité de quelqu'un qui n'a pas du tout ton âge, tu es très jeune, comment ça se fait ?

J'ai connu des adolescents de 15-16 ans plus matures, sensés, intelligents, réfléchis et capables de prendre de bonnes décisions que des personnes de 60 ans. Ce ne sont pas le nombre d'années qui font la maturité mais ce qu'on a fait de ces années. Ce n'est pas le nombre d'expériences qui compte, mais les leçons qu'on en a retiré. J'ai passé dix ans à me questionner sur l'origine de la souffrance humaine. J'ai étudié de nombreuses philosophies et manières de voir le monde, j'ai fais mes études en psychologie à l'université et j'ai eu la chance de passer du temps avec quelques esprits brillants. J'ai une vision du monde à la fois très critique et à la fois très ouverte, depuis l'âge de mes 12 ans j'ai passé 90 % de mon temps à réfléchir et à me poser des questions. J'avais souffert pendant longtemps du manque de réponses valables des personnes adultes à des questions pourtant fondamentales (pourquoi la souffrance humaine, comment y mettre fin, le but fondamental de la vie, etc), pour finalement me rendre compte que la plupart des gens vivent sans savoir pourquoi ils vivent. Et pire encore ne vivent pas heureux, et ne parlons même pas de vivre toujours heureux ! Tous mes lecteurs savent que j'ai un discours très simple et très direct qui va directement à l'essentiel mais ce discours ne vient pas d'une conception basique de la vie, loin de là, c'est tout simplement le meilleur discours pour mener au changement. Certaines personnes ont eu l'idée fabuleuse de ne pas écouter ce que j'avais à dire en raison de mon âge, oubliant totalement que l'âge ne fait pas l'expérience, et encore moins la sagesse, et ils n'ont eu aucun résultat supplémentaire dans leur vie, tandis que ceux qui ont mis en pratique mes conseils ont eu des résultats moyens, bons ou très bons en fonction du nombre de choses qu'ils mettaient en pratique concrètement. Pour ma part si un enfant de 5 ans pouvait m'apprendre des trucs géniaux sur la vie qui me permettraient de vivre bien mieux qu'avant, je l'écouterais totalement et ne prendrais pas ses idées ou conseils à la légère ! J'ai la conviction que l'intelligence, l'expérience, la compétence et le talent n'ont pas d'âge.